Santé environnementale

Prévention de la rage

Chez l’humain, la rage est presque toujours mortelle. Il s’agit d’une infection du cerveau causée par un virus qui se transmet habituellement à partir de la salive d’animaux infectés. Plus de 50 000 personnes en meurent chaque année dans le monde. Le plus souvent, l’infection est transmise par une morsure de chien. La rage est entièrement évitable. On n’a recensé aucun cas de rage humaine aux TNO.

Si vous êtes mordu ou égratigné par un animal, communiquez sans tarder avec votre centre de santé local ou votre professionnel de la santé, qui signalera l’incident au Service de la santé environnementale aux fins d’enquête.

Les agents de santé environnementale font enquête sur tous les signalements de contact entre un animal et un humain susceptible d’entraîner la transmission de la rage. Les animaux en cause sont alors mis en quarantaine et en observation pour 10 jours, le temps que l’on soit certain que la personne n’a pas contracté la rage. Ici, « contact » comprend les morsures, les égratignures ou le léchage d’une lésion cutanée ou d’une muqueuse (yeux, bouche, etc.).

Si vous avez un chat ou un chien, vous pouvez aider à prévenir la rage en le faisant vacciner. En plus de vous protéger, vous et votre famille, vous réduisez le risque que votre animal transmette la maladie à un humain. Le vaccin protégera aussi votre animal contre la rage en cas d’exposition à un animal sauvage infecté.

Pour en savoir plus sur la rage, consultez le site Web du gouvernement du Canada :