Des tests de dépistage rapide à emporter chez soi distribués à l’aéroport aux voyageurs arrivant aux TNO pendant les Fêtes

News Type: 
Public Service Announcement

Yellowknife, le 21 décembre 2021 - Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (TNO) met 20 000 tests de dépistage rapide à emporter chez soi à la disposition des voyageurs arrivant aux TNO par voie aérienne depuis l’extérieur du territoire. Elles seront distribuées aux voyageurs en provenance de l’extérieur des TNO dans les aéroports de Yellowknife et d’Inuvik. L’aéroport de Yellowknife offrira des trousses à partir du 21 décembre 2021, et celui d’Inuvik en offrira peu de temps après leur arrivée, prévue pour le 22 décembre 2021.

On s’attend à ce que de nouveaux cas de COVID-19 apparaissent aux TNO pendant les Fêtes, et ces tests permettront de les dépister plus rapidement. L’administratrice en chef de la santé publique (ACSP) des TNO demande aux voyageurs d’utiliser les tests le jour de leur arrivée aux TNO (jour 0), puis 72 heures plus tard. Chaque trousse de dépistage contient cinq tests. Le variant Omicron devient peu à peu la souche dominante au Canada. Des données indiquent que sa période d’incubation est plus courte que celle du variant Delta. Par conséquent, le dépistage et la limitation des contacts pendant les 72 heures suivant le retour d’un voyage contribueront à prévenir la transmission de la COVID-19 pendant et après les Fêtes.

L’ACSP recommande aux résidents revenant d’un voyage à l’extérieur des TNO de redoubler de prudence lorsqu’ils surveillent l’apparition de signes et de symptômes de la COVID-19. Les tests BTNX distribués dans les aéroports sont un outil précieux, mais comme pour toute trousse de dépistage rapide, le taux de faux négatifs est plus élevé que pour les autres types de tests. Un faux négatif signifie que le virus est présent à des niveaux trop faibles pour être détecté par ce type de test.

« Il est très important que les personnes utilisant ces tests ne prennent pas ensuite la surveillance des symptômes à la légère, a déclaré la Dre Kami Kandola, ACSP. Il est également plus essentiel que jamais de se demander chaque jour comment on se sent, et de passer en revue tous les symptômes qui pourraient passer inaperçus si vous ne faites pas un effort conscient pour les détecter. »

Les voyageurs qui se rendent aux TNO sont tenus de vérifier les symptômes à leur retour. Il semblerait que les symptômes liés au variant Omicron sont semblables à ceux d’un rhume (nez qui coule, mal de tête, fatigue, éternuements et mal de gorge). Toute personne présentant des symptômes de la COVID-19, peu importe si elle a voyagé ou peu importe son statut vaccinal, devrait s’isoler immédiatement et prendre des dispositions pour effectuer des tests de laboratoire dans un centre de dépistage ou un centre de santé.

L’ACSP demande également aux voyageurs de redoubler de prudence, surtout dans les 72 heures (3 jours) suivant leur retour. Ils doivent :

  • restreindre les contacts entre les membres de leur ménage et les autres;
  • porter un masque bien ajusté et bien conçu dans les contextes sociaux, surtout dans les lieux intérieurs achalandés;
  • éviter les activités à risque élevé;
  • éviter les grands rassemblements.

Enfin, une troisième dose ou une dose de rappel offre un niveau de protection accru contre le variant Omicron. L’ACSP continue de recommander à tous les résidents qui ne sont pas entièrement vaccinés à communiquer avec leur professionnel de la santé local pour prendre un rendez-vous de vaccination afin de recevoir leur première ou deuxième dose ou leur dose de rappel du vaccin. Les doses de rappel sont désormais offertes aux personnes âgées de 16 ans ou plus.

Mention de la source

Tous les commentaires sont attribuables à la Dre Kami Kandola, administratrice en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest.

Liens connexes

 

Personne-ressource pour les médias
Secrétariat de coordination pour la COVID-19
Ministère de la Santé et des Services sociaux
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
Covid_comms@gov.nt.ca