L’enquête à la mine de diamant Diavik est terminée

News Type: 
Advisories

Aucun risque signalé pour les collectivités des TNO; toutes les personnes isolées ont pu sortir de leur isolement; les tests intensifs effectués sur place sont tous négatifs

 

Yellowknife, le 11 août 2020 – L’enquête menée sur le récent cas confirmé de COVID-19 a permis de dissiper les inquiétudes concernant le risque d’une éclosion à la mine de diamant de Diavik. Les personnes ayant été en contact avec l’individu sont maintenant sorties de leur isolement.

Tests d’éclosion améliorés

L’équipe médicale de Diavik a testé toutes les personnes ayant été en contact avec l’individu le cinquième, le huitième et le onzième jour. Tous les tests effectués sur le site se sont avérés négatifs, résultats confirmés plus tard par l’Alberta Precision Labs (ProvLab).

Les personnes ayant été en contact avec l’individu sont maintenant sorties de leur isolement et l’individu testé positif est retourné chez lui en Alberta en respectant tous les protocoles de santé publique.

Comment gérer les changements d’équipe

Les Ténois dont des amis, ou des membres de la famille ou des voisins travaillent sur le site pourraient être préoccupés par rapport au prochain changement de quart.

Des contrôles rigoureux, des protocoles de test efficaces et une coopération étroite entre Diavik et les services de santé publique sont en place, et nous sommes convaincus qu’il n’y a aucun risque accru lié à ce cas positif.

Si vous connaissez des personnes qui retournent dans la collectivité à la fin de leur quart de travail, sachez qu’il n’y a aucune raison de croire que votre collectivité est soumise à un risque accru.

Si vous retournez travailler sur le site dans le cadre d’une rotation, sachez que vous êtes autant en sécurité que lors de votre dernier quart.

Et si vous étiez sur place pendant l’incident, sachez que les contrôles ont permis de réduire les risques et d’assurer votre protection sur le site.

En conclusion, il n’y a aucune raison d’avoir peur, bien que la vigilance soit toujours de mise, naturellement. Si le risque nul n’existe pas, ce cas démontre qu’en prenant nos précautions, nous contribuons à mieux maîtriser notre risque de contracter la COVID-19.

Un rappel sur la déclaration de cas

Selon les normes de déclaration de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), comme la personne vit en Alberta, le cas sera comptabilisé dans les totaux de l’Alberta plutôt que dans ceux des Territoires du Nord-Ouest. En effet, l’ASPC exige que les cas soient déclarés en fonction du lieu de résidence de la personne.

Par conséquent, les cas confirmés aux TNO resteront au nombre de cinq dans les rapports publiés sur notre site Web.

Tous les cas antérieurs aux TNO concernaient des résidents du territoire.

Perspectives d’avenir

Notre équipe de santé publique communiquera bientôt avec d’autres mines des TNO afin d’examiner l’incident et de partager les leçons tirées de cet exemple concret de contrôle d’éclosion dans le cadre des mesures de santé publique de notre territoire.

Cela aidera toutes les parties prenantes à réagir à tout incident futur. 

Attribution

Tous les commentaires sont attribuables à la Dre Kami Kandola, administratrice en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest.

Liens pertinents