Toute personne ayant voyagé à l’extérieur des TNO et qui s’auto-isolait ou qui effectuait l’autosurveillance de son état entre le 14 et le 17 avril à Yellowknife devrait aller passer un test de dépistage de la COVID 19

News Type: 
Advisories

Yellowknife, le 19 avril 2021 – Des échantillons d’eaux usées analysés à Yellowknife entre le 14 et le 17 avril 2021 indiquent la présence de COVID-19 non détectée.

Risque pour le public

Le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique (BACSP) est convaincu que cette détection indique qu’il y a probablement au moins un cas non détecté de COVID‑19 à Yellowknife.

Il est possible que la présence du virus soit causée par une ou plusieurs personnes qui ont voyagé et qui s’auto-isolent dûment ou qui effectuent l’autosurveillance de leur état en ce moment même, durant la période de 14 jours suivant leur entrée au territoire à la suite d’un voyage; il pourrait même s’agir de personnes qui ont déjà quitté le territoire. Il est également possible que la COVID-19 ait été transmise à d’autres personnes.

Actuellement, il n’y a pas suffisamment d’informations pour évaluer avec certitude le risque pour le public.

Vu que tout semble indiquer la présence d’au moins un cas non détecté de COVID-19 à Yellowknife, le BACSP demande l’aide du public pour l’aider à contenir la situation rapidement et à empêcher que la transmission se poursuive.

Les résultats de dépistage des personnes se présentant pour des tests ainsi que les analyses supplémentaires de surveillance des eaux usées prévues dans les prochains jours nous permettront de mieux définir le risque pour le public à Yellowknife et aux Territoires du Nord‑Ouest (TNO).

Ce qu’il faut faire

Si vous étiez en période d’auto-isolement ou d’autosurveillance à Yellowknife entre le 14 et le 17 avril, et ce, peu importe le stade, parce que vous êtes entré aux TNO en provenance d’un autre territoire, d’une province ou d’un autre pays, vous devriez vous soumettre à un test de dépistage immédiatement, même si vous n’avez aucun symptôme.

Les travailleurs des services essentiels qui ne s’auto-isolaient pas parce qu’ils avaient reçu une exemption pour travailler et qui étaient présents à Yellowknife entre le 14 et le 17 avril devraient également passer un test de dépistage.

Les voyageurs du Nunavut qui ne s’auto-isolaient pas parce qu’ils avaient reçu une exemption et qui étaient présents à Yellowknife entre le 14 et le 17 avril devraient également passer un test de dépistage.

Cette recommandation ne s’applique pas aux travailleurs des services essentiels à haut risque sans symptôme qui ont déjà passé un test de dépistage en raison des exigences de leur autorisation de travail (p. ex. travailleurs de la santé).

Ces travailleurs doivent continuer à suivre les conseils habituels de leur employeur ou les consignes figurant dans leur lettre d’autorisation de travail.

Les personnes qui s’auto-isolent parce qu’un autre membre de leur ménage a voyagé doivent continuer à s’auto-isoler. Elles n’ont pas besoin de se faire tester, sauf si elles développent des symptômes.

Si un membre du ménage développe des symptômes de la COVID-19, il doit communiquer avec son service de santé publique local en vue de passer un test.

Sinon, les directives de santé publique à Yellowknife aux TNO restent les mêmes :

  • Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, notamment si vous êtes membre du ménage d’une personne qui s’auto-isolait à Yellowknife pendant la période susmentionnée, vous devez prendre les dispositions nécessaires pour passer un test de dépistage de la COVID-19 et suivre les directives d’auto‑isolement.
  • Il faut suivre les conseils d’auto-isolement, le cas échéant.
  • Il faut rester à la maison si vous êtes malade.
  • Il faut porter un masque non médical dans les lieux publics.

Comment se faire tester à Yellowknife

Si vous présentez des symptômes et que vous n’arrivez pas à trouver un créneau pour la prise de rendez-vous en ligne, on peut accueillir un nombre limité de personnes présentant des symptômes pour effectuer le dépistage sans rendez-vous.

Dépistage dans les centres d’isolement

  • Réservé aux personnes qui sont actuellement en auto-isolement à l’Hôtel Château Nova
  • Rendez-vous au 4e étage de l’Hôtel Chateau Nova – suivez la signalisation
  • Service offert les 20, 21 et 22 avril (mardi, mercredi et jeudi) de 8 h à 16 h
  • Service sans rendez-vous
  • On pourrait vous donner un rendez-vous plus tard dans la journée selon le nombre de personnes qui attendent pour passer un test

Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne au https://www.nthssa.ca/fr/services/mises-à-jour-sur-la-maladie-à-coronavirus-covid-19.   

Si vous ne pouvez pas prendre rendez-vous en ligne : 

  • Téléphonez au Service de santé publique au 867-767-9120 pour prendre rendez-vous. Si la ligne est occupée, réessayez.
  • Le personnel répondra à votre appel.
  • Dites au personnel que vous avez récemment voyagé ou que vous vous auto-isoliez entre le 31 mars et le 17 avril et que vous devez vous faire tester pour la COVID-19.
  • On prendra votre nom et votre numéro de téléphone et demandera à un infirmier de santé publique de vous rappeler.
  • L’infirmier qui vous rappellera vous posera des questions de dépistage et vous donnera un rendez-vous.
  • Veuillez porter un masque quand vous vous présentez à votre rendez-vous de dépistage.

Si vous ne disposez pas d’un moyen de transport, vous pouvez recourir au service de navette en téléphonant au 867-446-1194. Un service de transport accessible est offert sur demande; veuillez téléphoner au service de navette et prévenez le personnel de tout besoin en matière d’accessibilité.

Pour les personnes devant se faire tester dans d’autres collectivités 

  • Communiquez avec votre centre de santé ou votre service de santé publique local.
  • Dites au personnel que vous vous auto-isoliez entre le 14 et le 17 avril et que vous devez vous faire tester pour la COVID-19.
  • Suivez les instructions des professionnels du centre de santé ou du service de santé publique pour vous faire tester en toute sécurité.

Rappel : N’allez pas au centre de santé ou au service de santé publique sans prendre rendez-vous ou téléphoner au préalable, surtout si vous vous faites tester à Yellowknife.

Confidentialité et soutien

Si vous recevez un résultat positif à votre test de dépistage de la COVID-19, les représentants de la santé publique travailleront avec vous pour enquêter en toute confidentialité sur les personnes avec qui vous avez récemment été en contact et qui pourraient être à risque, ainsi que sur tout lieu où il pourrait y avoir eu un risque d’exposition.

Vos renseignements demeureront confidentiels, et les représentants de la santé publique feront un suivi auprès de vous régulièrement pour savoir si vous allez bien durant votre période d’isolement, pour assurer votre sécurité.

Les fondements de la surveillance des eaux usées

On effectue régulièrement la collecte d’échantillons d’eaux usées à Yellowknife et on les analyse pour détecter la présence de COVID-19 depuis plusieurs mois déjà.

Les échantillons positifs obtenus depuis le 14 avril ont été analysés au laboratoire Taiga à Yellowknife. Le laboratoire Taiga a commencé le dépistage régulier des échantillons en mars et continue de valider les protocoles d’essai. Bon nombre d’échantillons d’eaux usées recueillis à Yellowknife depuis le 14 avril contiennent des traces du virus indiquant la présence de cas positifs dans la ville.

Le BACSP recevra la confirmation de ces résultats du Laboratoire national de microbiologie (LNM) de Winnipeg de l’Agence de la santé publique du Canada plus tard cette semaine.

Les résultats préliminaires reçus du laboratoire Taiga nous permettent d’intervenir rapidement et de nous affairer à trouver la source de la présence du virus dans les plus brefs délais. Le LNM appuie le transfert des services d’analyse des eaux usées au laboratoire Taiga. Nous travaillons en étroite collaboration pour assurer une transition harmonieuse – transition qui est en cours.

Lorsqu’il y a des cas de COVID-19 connus dans la collectivité, les responsables de la santé publique s’attendent aussi à les détecter dans les eaux usées. On parle de résultats inattendus s’il y a présence de COVID-19 dans les eaux usées sans cas identifiés, ou si la présence indique un nombre plus élevé de cas par rapport au nombre de cas connus.

En cas de résultats d’analyse d’eaux usées inattendus, les responsables de la santé publique prendront des mesures pour identifier les personnes infectées par la COVID‑19, comme recommander que les personnes qui se sont récemment rendues dans la collectivité passent un test de dépistage.

Mention de la source

Tous les commentaires sont attribuables à la Dre Kami Kandola, administratrice en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest.